Comportement

Durant votre séjour à l’étranger, votre comportement doit être adapté à chaque situation. Il en va de votre responsabilité de volontaire, du respect de la population que vous allez rencontrer, mais aussi de votre sécurité.

Avoir les bons comportements suppose que vous ayez pris connaissance au préalable de ce qui « se fait » ou « ne se fait pas » dans le pays qui vous accueille. Des gestes simples comme serrer la main, faire la bise ou regarder dans les yeux pourront avoir des significations différentes d’un pays à l’autre. Pour ne pas commettre d’impair, prenez le temps d’observer ce qui se passe autour de vous. N’hésitez pas à demander aux locaux quelles sont les formules de politesse à employer.

Évitez de prendre des photos à tout va, d’autant plus s’il s’agit de personnes à qui vous n’aurez pas demandé l’autorisation. Respectez l’environnement comme vous le faites chez vous (en jetant vos détritus de façon réfléchie par exemple). Ne distribuez pas de l’argent sans compter et de façon anarchique… Quelques règles de bon sens qui peuvent éviter les malentendus. Et gardez en tête que la notion d’étranger est toute relative. Sur place, qui est l’étranger ?

Si vous voulez aider, évitez de vous mettre dans la position du « sauveur », ce qui peut créer une situation d’inégalité voire de supériorité ou de dépendance. Il s’agit d’avoir une attitude généreuse, oui, mais dans le respect d’une relation équitable et dans une démarche humble de découverte de l’autre, sans complaisance ni condescendance.

Par ailleurs, la tentation sera grande de ramener des « souvenirs » issus des sites que vous visiterez, comme des objets, des pierres, des vestiges. Attention ! Soutenir l’artisanat et l’économie locaux oui, piller le patrimoine culturel du pays, non ! Déplacer un caillou ou passer la main sur une statue par exemple, c’est déjà de la dégradation. Imaginez ce geste, qui peut paraître anodin, multiplié par le nombre de touristes qui passent chaque année sur le site…

En outre, 2 500 espèces animales et 30 000 espèces végétales sont protégées par les accords de la CITES : le commerce de l’ivoire, des écailles de tortue, des coquillages ou encore des coraux est strictement interdit, ainsi que l’importation d’animaux exotiques vivants. Si vous voulez acheter un objet artisanal sur place, vérifiez qu’il n’utilise pas l’une de ces espèces. D’une façon générale, il faudra vous contenter d’observer les animaux sans en modifier leur comportement naturel ni abîmer leur environnement. Cela passe par la limitation des piétinements, le respect des sentiers tracés, conserver une certaine distance et éviter de les nourrir.

Dans certains pays, l’eau potable est une denrée rare. Il y a alors certains codes à observer : outre la consommer avec parcimonie, veillez à utiliser uniquement des savons et détergents biodégradables et à faire votre lessive en aval des habitations.

Quand vous allez arriver sur place, prenez quelques précautions pour éviter les ennuis : notez le numéro du responsable du projet, les numéros d’urgence, l’adresse de votre logement.

Si vous comptez sortir le soir, vérifiez la « tendance » locale : il arrive en effet, dans certains pays, que sortir seul quand on est jeune ou une femme est très mal perçu et peut même nuire à la réputation du partenaire local de l’association avec laquelle vous partez. D’une façon générale, soyez prudent, organisez-vous pour effectuer les trajets en groupe et prévoyez un taxi pour le retour. Soyez également vigilant sur la sécurité routière, les balades en montagne ou les lieux de baignade… Un accident est si vite arrivé. Sans pour autant virer à la paranoïa, la prudence est de mise. Il est inutile et très inconfortable de se sentir en danger en permanence mais, à l’inverse, être trop confiant vous desservira car cela pourra vous amener à prendre des risques.

En cas de problème, accident, perte ou vol de papiers, vous aurez peut-être besoin de vous adresser à l’ambassade ou au consulat. Sachez que, si vous êtes citoyen européen, vous pouvez le faire auprès des missions diplomatiques de tous les pays de l’EU, si le vôtre n’est pas représenté sur place. Une assistance sera alors assurée pour prévenir vos proches voire pour organiser un rapatriement. Plus d’infos sur vos droits à l’étranger : http://ec.europa.eu/consularprotection/index.action

Newsletter - Inscrivez-vous !

Suivez nous sur les réseaux sociaux

Inscrivez-vous à la newsletter de QOA Magazine et restez informés de l’actualité solidaire, associative et du voyage utile par email.