La méditerranée, mer en danger

La méditerranée est connue pour la beauté de son littoral et l’incroyable biodiversité qu’elle héberge. Mais cette mer, qui doit son nom au latin mare medi terra, signifiant « une mer au milieu des terres » est la victime direct des agissements irresponsables des hommes.

Cette grande étendue d’eau, grande comme cinq fois la France, ne représente pourtant qu’un pourcent de la surface des océans. Cette mer à demi-fermée n’est pas soumise aux marées, l’eau met donc un siècle pour se renouveler, ce qui la rend encore plus sensible aux pollutions.

Des eaux polluées

Cent quarante-cinq millions de personnes vivent sur ses rives, et chaque été ce sont plus de 275 millions de touristes qui viennent profiter de ses eaux calmes et chaudes.

Mais ces millions de kilomètres d’horizon bleu sont en danger, « si on ne réagit pas très vite, dans 20 ans, elle sera mourante » s’alarme le Sénateur Roland Courteau, qui en 2011, avait soumis, au Sénat, des propositions pour sauver la Méditerranée et réduire les 200 000 tonnes de déchets volontaires qui y sont déversés chaque année.

Quatre-vingts pourcents de la pollution marine serait d’origine terrestre. Le fléau principal : les sacs plastiques. Leur décomposition crée des microparticules, ce qui entraine la plastification des eaux.

Autre problème les flux maritimes, 30% du trafic mondial passe par les eaux méditerranéennes. Des capitaines peut regardants n’hésitent pas à dégazer en pleine mer, ou à naviguer sur des embarcations polluantes.

De plus en plus de contrôles sont réalisés pour protéger la zone. Des contraventions allant jusqu’au million d’euros sont attribuées aux bateaux pollueurs. De nouveaux types de navires, plus respectueux de l’environnement sont de plus en plus construits.

La biodiversité menacée

Dégradation des habitats, surpêche, pollution, augmentation de 350% en 15 ans du nombre d’espèces invasives, provoquée par l’ouverture du Canal de Suez, tous ces facteurs nuisent à l’écosystème. Selon l’UICN (Union Internationale pour la Conservation de la Nature en France) 40 espèces de poissons pourraient disparaître dans les prochaines années. Les plus fortement menacées sont les requins et les raies, quinze espèces sont jugées en état critique.

En tout, sur les 1912 types d’animaux marins, 19% sont menacés d’extinction, 5% sont en danger critique, 7% en danger, et les 7 autres pourcents sont considérés comme vulnérables.

Certaines, comme le phoque moine ont quasiment disparus. Seize espèces irremplaçables comme la grenouille peinte du Hula et l’huitre des Canaries ont complètement disparu.

Les lignes de pêche, les filets maillants, le chalutage et les filets dérivants ont des effets dévastateurs sur la conservation et le maintient des poissons et des mammifères. Nombre d’entre eux se retrouvent pris au piège et sont les victimes collatérales de cette pêche incontrôlée.

Afin de protéger ces trésors de la nature, des mesures sont prises, comme la création d’aires marines protégées, mais il faut accélérer le mouvement avant qu’il ne soit trop tard. Un travail de sensibilisation auprès des riverains et des touristes est indispensable afin que tout le monde collabore à la préservation d’une des plus belles mers du monde.

Des associations proposent de réaliser des missions pour aider à la préservation de la méditerranée. Par exemple, vous pouvez embarquer avec Cybelle Planète, sur un voilier, l’objectif : suivre et recenser les cétacés, pendant sept jours, à partir du mois d’avril.

http://cybelle-planete.org/ecovolontariat/mission?projet=1

par Philippine Hattemberg

Newsletter - Inscrivez-vous !

Suivez nous sur les réseaux sociaux

Inscrivez-vous à la newsletter de QOA Magazine et restez informés de l’actualité solidaire, associative et du voyage utile par email.